MiST™ Video
Version English
Qualité de l'air dans l'habitacle Qualité de l'air dans l'habitacle Toxines dans l'habitacle Polluants extérieurs
Incidences sur la
santé
Microorganismes Polluants chimiques Ressources
Restauration de la qualité de l'air Traitement Nettoyage et ventilation Filtres d'habitacle
Traitement professionnel Trouvez MiST™ près de chez vous Renseignements importants
Trouvez MiST™ près de chez vous

Impacts sur la santé suite à l'exposition à des polluants chimiques

Le monoxyde de carbone entre dans la circulation sanguine par les poumons et forme un composé qui empêche le sang de transporter l'oxygène vers les organes et les tissus humains. Les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires sont particulièrement sensibles à l'empoisonnement au monoxyde de carbone et peuvent sentir des douleurs à la poitrine s'ils respirent ce gaz pendant des exercices. Les enfants, les personnes âgées et les personnes atteintes de difficultés respiratoires sont également sensibles au monoxyde de carbone. Le monoxyde de carbone peut avoir des effets néfastes sur la santé des individus en réduisant leur capacité à faire de l'exercice, leur perception visuelle, leur dextérité, leurs fonctions d'apprentissage et la capacité à effectuer des tâches complexes.

Les moteurs de véhicule produisent plusieurs polluants tels que le benzène, le formaldéhyde, l'acétaldéhyde, 1,3-butadiène et des particules de diesel que l'Agence américaine pour la protection de l'environnement (EPA) classifie comme la cause connue ou probable des cancers humains.

Les individus qui sont exposés à de grandes quantités de polluants atmosphériques augmentent les effets néfastes sur leur santé et les risques d'être atteints d'un cancer. Les effets néfastes comprennent, entre autres, des dommages au système immunitaire et des problèmes neurologiques, de l'appareil reproductif (ex. : réduit la fertilité), du développement, respiratoires. L'EPA estime que les émissions polluantes des voitures, des camions et des autobus sont responsables de plus que la moitié des cancers attribués aux toxines atmosphériques.

L'ozone troposphérique est un composant du smog et un polluant nocif. Même à de faibles niveaux, l'ozone peut causer des irritations et l'inflammation des voies respiratoires, particulièrement pendant des activités physiques. Les symptômes comprennent des difficultés respiratoires, la toux, le larmoiement, et des irritations à la gorge. Le fait de respirer l'ozone peut affecter la respiration et causer des crises d'asthme. L'ozone peut augmenter les risques d'infections pulmonaires et les réactions allergiques. Des études médicales ont démontré que l'ozone cause des dommages aux tissus des poumons et que la guérison complète peut prendre plusieurs jours après l'exposition. Les enfants sont le plus à risque en raison du développement continu de leur système respiratoire et qu'ils respirent une plus grande quantité d'air que les adultes.

Lorsqu'ils sont exposés à de la pollution par des particules en suspension, les individus atteints de maladies cardiovasculaires ou pulmonaires telles que l'asthme, de maladies pulmonaires obstructives chroniques, de cardiomyopathie congestive ou de cardiopathie ischémique sont plus à risque d'une mort prématurée ou de séjours à l'hôpital. Les personnes âgées sont également très sensibles aux particules en suspension. Lors d'exposition à ces particules, les enfants et les personnes atteintes de maladies pulmonaires pourraient ne pas pouvoir respirer aussi profondément et vigoureusement qu'ils le voudraient et pourraient rencontrer des symptômes de toux et d'essoufflement.



Le site www.misthealthyair.org est protégé par les droits d'auteurs et est en ligne à titre d'information seulement. © 2008